Groupe Montagne des Sapeurs Pompiers de la Haute Corse
Associu di u succorsu


Historique
En France

          Les premiers secours en montagne étaient éffectués par les montagnards eux-mêmes sur les bases de la solidarité montagnarde. De cette solidarité jaillit une nécessité d'organisation. De là se formèrent dès 1897, avec les sauveteurs volontaires du salève, les premiers groupes de bénévoles de secours en montagne.

          La Fédération Française de la Montagne réunissait en 1946 toutes les sociétés de secours. Il fallut quelques drames forts médiatisés pour que l'état commence à prendre en charge le secours par le biais de ses services. Ainsi, suit au drame "Vincendon et Henry" vidéo en décembre 1956 dans le massif du Mont Blanc, les services de la gendarmerie et des compagnies républicaines de sécurité, en collaboration avec les sociétés de secours, furent chargés du secours en montagne par la circulaire du 21 août 1958.

           

          Aujourd'hui ce sont les services publics de la gendarmerie, des CRS et des Sapeurs-Pompiers spécialisés en montagne, assistés des SAMU ou des Services de santé et de Secours Médical, qui assurent ce service public renforcé par les société de secours.

          Parmi les très nombreuses missions de secours réalisées par les sapeurs-pompiers, quelques-une revêtent un caractère peu commun et nécessitent l'emploi de techniques et de savoir-faire adaptés à la configuration du terrain.
          Certaines actions de secours en montagne ou en milieu d'accès difficile ne peuvent être conduites que par des personnels qualifiés et spécialement formés à la mise en oeuvre de matériels dont l'utilisation dépasse les limites d'emploi du lot de sauvetage et de protection contre les chutes ou les capacités de déplacement tout terrain des équipes GRIMP (Groupe de Reconnaissance et d'Interntion en Milieu Périlleux).

          Pour accéder aux victimes, les techniques employées par les sapeurs-pompiers composant les unités secours en montagne sont celles de l'alpinisme.
Les techniques de la spécialité secours en montagne ont, de 1994 à 2000, fait l'objet d'une étude et d'une expérimentation conduite par quelques départements pilotes s'inscrivant dan le cadre du schéma national de formation.

          Depuis, la formation des secouristes sapeurs-pompiers en montagne a été officialisée par arrêté du 8 décembre 2000.Les règles relatives à la pratique de la reconnaissance et de l'intervention en montagne ou en milieu d'accès difficile à des fins opérationnelles sont définies dans le "guide national de référence" (GNR secour en montagne), élaboré par le ministère de l'intérieur (Direction de la Défense et de la Sécurité Civile), elles prennent en compte les évolutions techniques récentes.

          Dans ce domaine d'intervention, les secouristes doivent posséder une condition physique particulière leur permettant de se déplacer à pied ou en ski, rapidement, avec aisance et sécurité. Cette condition physique ne peut s'acquérir par le simple fait de suivre une formation. Elle demande de la part de chaque sapeur-pompier un investissement personnel et la réalisation de courses en montagne et d'entraînement permanents.

          Le secours en montagne est dorénavant organisé sur la base d'un plan de secours spécialisé départemental, validé par l'autorité préfectorale.

En Haute-Corse


          Dans les années 80, le haut asco, le niolu, le cortenais, le venacais... soumis à une forte fréquentation aussi bien en montagne et ce, en été comme en hiver sur les sentiers balisés (GR 20, mare é monti, mare é maré,...) ou non, ainsi qu'en terrains d'aventures, escalade, canyon, kayak, canyon, parapente...
 Il est donc créé en 1985 le GMSP (Groupe Montagne des Sapeurs-Pompiers) initialement dénommé GRIMMP (Groupe de Reconnaissance et d'Intervention en Montagne et Milieux Périlleux), était à l'origine basé au CIS VENACO dont était issu le personnel.
          Cette unité a été élargie à l'ensemble des sapeurs-pompiers du département par le SIVU CORTE/VENACO gestionnaire à l'époque, et implanté à partir de 1990 à CORTE.


          Les personnels professionels et volontaires qui constituent cette unité sont avant tout des passionnés de montagne, faisant acte à de nombreux sacrifices afin de porter secours et assistance à la population, guidés par des notions de solidarité, d'altruisme et de générosité.
 



 
Créé avec Créer un site
Créer un site